Wednesday, 22 January 2020

Une nouvelle station de service contre l’afflux des camions ?!

Dans le cadre du plan énergie et climat, le gouvernement luxembourgeois prévoit l’introduction d’un impôt sur le CO2. A partir de 2021, cet impôt s’élèvera à 20 euros par tonne de CO2 émise qui entraîne une hausse du prix du diesel de 0,05 €. Si cela pose problème à l’automobiliste lambda au budget serré, il est peu probable qu’une telle augmentation pourra endiguer le transport routier de marchandises. Si cela pose problème à l’automobiliste lambda au budget serré, il est peu probable qu’une telle taxe suffise en elle-même pour réduire drastiquement les émissions de CO2 afin de maintenir les objectifs de l’Accord de Paris. D’ailleurs, si cette mesure est censée endiguer l’exportation de carburants, il va de soi que l’ouverture de nouvelles stations de service, telle la mégastation prévue à Rodange, va dans le sens inverse d’une stratégie de sortie d’un tourisme à la pompe pour poids lourds, dont les effets néfastes se font d’ores et déjà lourdement sentir dans la zone transfrontalière autour de la commune de Pétange.

En ce qui concerne les habitants de la commune de Pétange le problème se situe surtout du côté de la route nationale numéro 5. Sur un tronçon de moins d’un kilomètre de route juste avant la frontière française, 7 stations de service sont quotidiennement fréquentées par des centaines de poids lourds. Presque tous ces camions font un détour considérable pour s’approvisionner en carburant sur cette très courte partie de la route nationale numéro 5. Les riverains, les habitants de la commune de Pétange et les travailleurs frontaliers venant du bassin de Longwy manifestent régulièrement leur ras-le-bol. La congestion de la RN 5 est permanente et la situation chaotique.

Que faire donc ? Toutes celles et tous ceux qui s’attendaient à ce que les autorités cherchent à résoudre le problème par des contrôles fréquents ou par une interdiction totale de la circulation de poids lourds sur ce tronçon de route, se sont apparemment trompés. Les autorités cherchent simplement à apaiser le climat par la construction d’une énorme station de service réservée exclusivement aux poids lourds.

L’endroit favorisé pour une telle mégastation de service serait l’avenue de l’Europe.

Selon les informations de déi Lénk, une autorisation de construction a été établie en septembre 2019. Il se peut qu’une nouvelle station de service, plus grande, plus efficace et plus attractive conduise à une décongestion au bout de la route nationale numéro 5, mais une telle manœuvre n’apportera en aucun cas une solution durable aux problèmes liés au marché lucratif de l’exportation de carburants pour le transport routier de marchandises.

Au contraire, une nouvelle station de service attirera davantage de poids lourds. La circulation côté avenue de l’Europe, est déjà très tendue aux heures de pointe et risque de s’aggraver avec la nouvelle station de service XXL. La réponse aux problèmes de congestion de nos routes par les poids lourds réside sans doute dans le développement de la mise sur rail des marchandises comme mode de transport privilégié dans un monde en pleine crise climatique.

 

Les autres sections

Photos

no images were found